Suivez-nous sur

CDOS NORD

1920 ANNÉE OLYMPIQUE JEUX ANVERS

Les Jeux olympiques de 1920

ANVERS, UN SYMBOLE DE SOLIDARITE ET DE RECONSTRUCTION

Après avoir vu l’importance de l’édition 1920 du Tour de France dans la reconstruction sportive d’après-guerre, voyons l’importance majeure des Jeux d’Anvers cette même année. Après la Première Guerre mondiale, le Comité International Olympique (CIO) a choisi Anvers pour accueillir les Jeux Olympiques de 1920. Les organisateurs ont surmonté de nombreux obstacles pour offrir une édition des Jeux qui est toujours reconnue pour ses contributions durables au sport, à l’égalité des sexes, à l’unité et à la paix. Cent ans plus tard, alors que le monde entier lutte contre la pandémie dévastatrice de COVID-19, les Jeux Olympiques d’Anvers 1920 (12 août – 20 septembre 1920) continuent d’exister comme un symbole de solidarité et de reconstruction.

LES JEUX DE L’ESPOIR ET DE PAIX

La Première Guerre mondiale a laissé le monde dans un état de désolation. Les combats ont fait de nombreux morts, ruiné des villes entières et paralysé les économies. L’idée que des milliers d’athlètes se rassemblent à Anvers, en Belgique, était quasiment inimaginable.

Un rapport officiel a même déclaré que l’idée était “presque une folie”.  Anvers a été choisie en hommage au lourd tribut payé par la Belgique pendant la guerre et ces Jeux demeurent encore aujourd’hui un symbole d’espoir, de résilience et de paix.

DEUX SYMBOLES FORTS Y SONT NÉS 

Les jeux de 1920 sont marqués par l’apparition du drapeau olympique arborant les cinq anneaux olympiques. La création de cet emblème fut en discussion lors d’une session du CIO de 1910. Le drapeau conçu par le baron Pierre de Coubertin en 1914 représente l’ensemble des continents en harmonie. Il fut hissé officiellement lors de la cérémonie d’ouverture à Anvers en 1920 et sera inclus à la cérémonie de clôture à partir de 1956 et transmis au maire de l’olympiade suivante dès 1960. L’autre symbole est le serment olympique qui après une utilisation expérimentale aux jeux intercalés de 1906, est prononcé de manière officielle lors de la cérémonie d’ouverture.

Le 14 août 1920, l’escrimeur belge Victor Boin est désigné porte-parole des athlètes et à la charge de prêter serment en levant la main devant le roi Albert 1er, les membres du CIO et les 35 000 spectateurs du stade olympique. Le texte était le suivant : « Nous jurons que nous nous présentons aux Jeux olympiques en concurrents loyaux, respectueux des règlements qui les régissent et désireux d’y participer dans un esprit chevaleresque pour l’honneur de nos pays et la gloire du sport »

Bon nombre des 2 626 athlètes (dont 65 femmes) en lice, originaires de 29 pays, ont dû dormir sur des lits de camp pendant toute la durée des Jeux. Ils ont toutefois remporté d’importants succès sportifs, devenant de véritables sources d’inspiration pour une nouvelle génération d’athlètes en Belgique et partout ailleurs. Les jeux précédents prévus à Berlin en 1916 furent annulés en raison de la Première mondiale. Deux symboles olympiques font leur apparition à l’occasion de ces jeux : le drapeau olympique drapeau olympique imaginé par le baron Pierre de Coubertin et le serment olympique qui est prêté pour la première fois par un athlète à l’occasion de la cérémonie d’ouverture. Ces athlètes prennent part à 154 épreuves dans 22 sports. 

LES FAITS ET CHIFFRES A ANVERS

Il y a cent ans, le 14 août 1920, se tenait la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques dans la ville belge d’Anvers. Au-delà de leur contribution durable au sport, à l’égalité des sexes, à l’unité et à la paix après les ravages de la Première Guerre mondiale, les Jeux Olympiques de 1920 ont été le théâtre de remarquables exploits sportifs et d’autres premières olympiques.

Nombre de pays en lice : 29
Nombre d’athlètes en lice : 2 626 (65 femmes, 2 561 hommes)
Nombre d’épreuves : 156
Nombre de sites sportifs : 19 (16 existants)
La France y remporta 41 médailles dont : 9 en or, 19 en argent et 13 en bronze. 

LES EXPLOITS SPORTIFS

Ethelda Bleibtrey (États-Unis) a remporté l’or dans les trois épreuves inscrites au programme de natation féminine. En incluant les éliminatoires, elle a nagé dans cinq courses et a battu le record du monde dans chacune d’entre elles.
Nedo Nadi (Italie) a décroché des médailles d’or dans cinq des six épreuves d’escrime, une prouesse jamais réitérée.
Paavo Nurmi (Finlande) a gagné trois médailles d’or et une médaille d’argent, le début d’une carrière qui allait faire de lui l’un des athlètes masculins les plus titrés de l’histoire olympique.
À l’âge de 72 ans, le tireur Oscar Swahn (Suède) s’est adjugé une médaille d’argent et est toujours à ce jour  le médaillé olympique le plus âgé.

DES PREMIÈRES INHABITUELLES… ET UNE DERNIÈRE

Si la cérémonie d’ouverture officielle s’est tenue le 14 août 1920, certaines compétitions avaient commencé le 20 avril 1920.
L’édition d’Anvers 1920 a aussi été marquée par une semaine de sports d’hiver, dont le patinage artistique et le hockey sur glace, ce dernier faisant ses débuts olympiques.
Le tir à la corde a fait sa dernière apparition aux Jeux Olympiques.
A l’occasion du centenaire des Jeux d’Anvers 1920, la Fondation Olympique pour la Culture et le Patrimoine organise une exposition gratuite au Musée Olympique.

Sources CIO – olympic.org – photos collJanssens, Anvers

 

LE NORD PARTENAIRE DU CDOS 59

Plus dans CDOS NORD